Reprenons le fil après que la première réunion qui s’est tenue à l’occasion de l’Assemblée à Rome en mai dernier; le groupe sera nécessairement, surtout au début, plutôt « mobile » car ils peuvent aussi avoir des autres membres dans la poursuite du processus de GLN

Pour cette deuxième rencontre, il a été décidé d’inviter deux réalités de Bologne qui connaissent déjà un travail communautaire réussie et la participation active à des projets auprès des sans-abri

La prochaine réunion le mercredi 13 Décembre à Bologne à partir de 10 tous 13, au centre heureux l & #8217;, dans via A. Vincenzo 26 / a (ATTENTION: SÉANCE REPORTÉE À UNE DATE ULTÉRIEURE)

Avant de nous entendre leur témoignage nous faisons un tour des introductions, pas toutes les personnes présentes à Rome, même demander la motivation à rejoindre le groupe

Tous d’accord que le travail de la communauté est un thème central pour empêcher les structures d’être perçue par les clients et à l’extérieur comme des « ghettos » de la pauvreté et les non-lieux des relations au sein et avec les villes. Même l’apparition des noms de service (dortoirs, centres de, installations, projets) est d’une importance majeure en ce sens

Dans certains, c’est vraiment changer le paradigme des interventions, alignant trop souvent libre

Certains services ont déjà fait l’expérience (par exemple. la réalité de Como, à la garderie, atelier organisé activités ouvertes aux citoyens qui avaient longtemps suivi). Une approche basée sur les travaux de la communauté est également essentielle dans l’expérimentation et les projets d’hôte, en particulier, selon le modèle « Premier/dirigé du logement ».

Par rapport aux présentations d’Ibrahim et Caroline Sifontes de Bologne, Nous joignons les diapositives qui ont été présentés.

Les projets doivent être dans le sens de la « formation » des ressources des personnes admises et l’activation de la citoyenneté comme une ressource.

Un des avantages a été fait que les gens ont eu des espaces pour « mettesi » en accueillant et non seulement comme « se félicite », profitant également de sa capacité.

Un autre aspect important qui ressort est que les personnes sans abri ou auraient des situations inconfortables, comme toute personne, également un droit d’accès aux langages artistiques.

Ci-dessous quelques détails sur les présentations...

Ibrahim, Open Group Bologne, présenté les revue culturelle « frottement coudes » réalisés dans l’un de leurs installations de réception, quel contournant est passé en place, y compris, renforcement des chemins autonomie populaire.

Caroline Sifontes, Coop de Consortium Indigo. Dolce di Bologna, Il a dit, Au lieu de cela, l’expérience des Textures fines, un centre d’hébergement où il y a une salle de sport populaire, un atelier de couture, un petit bar. La Cour de Textures fines est devenu un endroit où vous jouez, vous faites theater et leçons d’italien.

Maintenant Belle parcelles encore essayer de changer de perspective, apportant certaines activités à l’extérieur.

Les témoignages nous ont permis d’élargir la réflexion du groupe. Nous avons parlé de combien il est important, à certains moments, Ouvrez les services (et, en conséquence, les lieux) Citoyenneté et comment tout aussi importantes que nous passons « off » du lieu d’accueil, afin d’éviter tout ce qui est défini effet zoo.

Il est nécessaire de prendre des mesures beaucoup à promouvoir le travail de la communauté et de trouver des gens, associations de, Volontaires prêts à travailler... Nous devons nous engager, lancement, demander, connaître le territoire.

Le volontaire prend le nouveau rôle: non seulement la personne qui apporte une contribution de quelque chose qui déjà existe, mais la capacité de transport de personne, compétences, professionnalisme, ce qui peut rendre disponibles et au service de la réalité à laquelle elle opère.

Finalement, le groupe a également été pensée beaucoup sur les droits et a besoin d’autres sans-abri les personnes qui, clairement, sont non seulement les primaires (par exemple, le droit à la culture, à l’art, sport, le plaisir, activités ludiques, pour voyager, ecc ...).

 

[fichier gview =”http://www.fiopsd.org/wp-content/uploads/2018/01/programma-Dalla-strada-alla-comunità.pdf” height =”900″]