Sélectionnez la Page

Welforum – 6 Mai 2019, “CBI et les sans-abri”

Revenu de la citoyenneté et sans-abri

Nous leur offrons une occasion

Dernier 29 Mars a été publié au Journal officiel, le décret-loi avec les amendements en L. 28 Mars 2019, n. 26 l'introduction du revenu du citoyen (RdC). article 1 Il est prompt à souligner que le SAFC est une mesure clé de la politique active de l'emploi, pour lutter contre la pauvreté, alla disuguaglianza e all’esclusione sociale nonché diretta a favorire il diritto all’informazione, éducation, alla formazione e alla cultura attraverso politiche volte al sostegno economico e all’inserimento sociale dei soggetti a rischio di emarginazione nella società e nel mondo del lavoro.

en principe, C'est pourquoi, l'égalité substantielle, les devoirs de solidarité et de protection sociale que l'État est le garant, Ils font l'objet. Cependant, un risque réel qu'une partie de la pauvreté, une définie comme pauvreté extrême, reste hors de la mesure est.

Ce sont les sans-abri (PSD), les pauvres parmi les plus fragiles et les plus vulnérables. Ils vivent une condition de privation matérielle et immatérielle caractérisées par le glissement continu, difficulté, différents obstacles liés à leur santé, au travail, aux membres de la famille ou des liens relationnels, l'éloignement du pays ou de la ville d'origine, travailleur, à la justice, le possibilité objective et capacité subjective pour profiter des possibilités économiques, culturel, social, les politiques qui les font sortir d'une pauvreté grave et persistante.

Il est difficile de dresser un profil unique de la personne sans-abri, mais toutes les preuves recueillies des territoires au cours des dernières années, si elles sont de nature statistique (Les enquêtes de l'ISTAT 2012 et 2015) ou des études sur le terrain (Observatoire fio.PSD), Nous nous disons que nous sommes loin du stéréotype clochard le choix de la vie de la rue. Nous sommes confrontés à un plutôt des histoires de vie de travailleurs pauvres, personnes expulsées, nationaux et migrants économiques qui travaillent dans le secteur des services peu qualifiés, comme dans l'agriculture ou la construction, Les personnes qui ont subi un traumatisme, pertes, fraude, qui forme de handicap mental ou physique et, en l'absence d'un réseau de soutien familial et un système de protection équipé pour reconnaître les nouveaux risques sociaux, lancer un processus de glissement dans la pauvreté extrême où les problèmes sociaux et les problèmes de logement accumulent rapidement.

La sans-abri italiana, au sens du PSD en Italie au-delà de leur nationalité d'origine, On estime à 50 milliers de personnes (Membres 2015). Ce sont des hommes et des femmes, âge moyen 44 âge, avec peu de qualifications, qu'en Italie ont perdu leur emploi et le revenu et sont incapables de supporter les coûts de la vie, personnes multibarriered. Milan, Rome et Palerme sont les villes où ils sont plus nombreux.

Ces gens se tournent vers plus de 700 services d'accueil des municipalités et des organisations du secteur tertiaire pour manger et dormir. Environ la moitié vivent par leurs esprits et collections. Seulement 10% la ville reçoit des subventions et d'autres organismes publics. une chose, ce dernier, qui nous fait réfléchir sur le fait que ces personnes l'accès à l'aide sociale traditionnelle est déjà très difficile. Répliquer mécanismes d'accès stricts, Il ne sera pas les faire disparaître de nos rues, mais les éloigner aggravant encore leur état. Le storie sociali, les biographies de travail et économiques de ces personnes en fait, pour ceux qui sont prêts à écouter, sont très complexes et incardinarle dans un système de protection de l'inconfort construit sur d'autres catégories ne sont pas toujours facile. Quelqu'un peut-il percevoir le chômage, quelqu'un attend depuis des années pour le logement public, quelqu'un qui attend la reconnaissance de l'invalidité, quelqu'un est ajouté aux programmes sociaux et de l'emploi à six mois avec les frais. Considérant enfin que la vie sur les forces de la route vous pour résoudre les problèmes de survie qui laissent peu de temps pour la planification et que la vie de la rue produit l'isolement et le manque de confiance avec un risque évident de perdre les droits sociaux, civils, humain et politique garantie par la Constitution, vous pouvez mieux comprendre les résultats qu'ils sont destinés à de nombreuses personnes.

donc, Aussi devant la CBI, nous demandons: qu'est-ce qu'il a perdu son emploi, la maison et la vie dans les rues pendant plus de deux ans pour être parmi les pauvres méritants? Quelle est l'importance des exigences formelles et économiques peuvent être certifiés, plutôt que les signes évidents du temps passé sur la route, l'absence pratique des moyens et des effets inquiétants que la pauvreté crée chez les gens et dans nos villes civilisées?

A la lumière de ces observations, organismes représentatifs nationaux tels que fio.PSD (Fédération italienne des organisations pour les sans-abri) et la protection, comme l'Association des avocats de route, ont présenté des amendements et hypothèses d'intégration pour empêcher l'accès à une mesure sociale de cette ampleur est soumise à type de séjour ou à des types particuliers de résidence avec le risque manifeste d'exclure les gens qui ont besoin d'être inclus dans un système de protection complète, protezione e promozione sociale adeguato ai nuovi profili dei poveri.

Voici une brève description des principales questions critiques sur lesquelles il a ouvert un débat avec les principaux intervenants de la CBI: résidence, l'accès et le bien-être territorial intégré.

Beaucoup de gens sans-abri ne possèdent pas la résidence légale ou pardonnent facilement à cause des événements qui les ont amenés à vivre dans la rue. Alcuni ottengono la résidence fictive Après une longue attente et, sinon soigneusement damée, Ce mécanisme laisse la question en cas d'annulation en raison de l'indisponibilité. Face à ces difficultés, on a pu montrer, avec une déclaration d'acceptation de la charge délivrée par des organismes publics, la présence continue de deux ans de personnes sans-abri dans la ville où vous demandez SAFC. En même temps, il peut offrir l'occasion de donner une adresse dans la municipalité où la personne est dans le cas d'une expulsion ou une perte de la résidence pendant la jouissance de la prestation.

Sur l'accès comme indiqué plus haut, Il faut nécessairement investir dans le renforcement de l'infrastructure sociale des territoires qui garantit la performance de l'accès prioritaire système intégré aux services sociaux et leurs sujets dans l'extrême pauvreté. Dans ce cas, la charge de la prise professionnelle serait utile de surmonter certaines restrictions réglementaires et de reconnaître les sans-abri est l'avantage économique pour soutenir les coûts de la vie; cette dernière pensée stratégique comme « dot de logement » à allouer à la location future.

Un grand nombre des sans-abri ne sont pas aptes au travail sur le marché du travail ordinaire, mais ils ont besoin des chemins de soutien spécifiques pour l'inclusion sociale ou, dans de plus en plus de cas, des parcours de santé et sociaux pour les conditions de santé graves. Dans ce cas, une direction régionale, reconnaître et d'investir dans le rôle des services sociaux et de santé des municipalités et des zones territoriales pour intercepter et guider les bénéficiaires potentiels du SAFC parmi les sans-abri par les voies de bien-être intégrées qui construisent des réponses différenciées et de faire un pont entre les services au travail, la maison, la santé et l'inclusion sociale, il est plus nécessaire que jamais.

En conclusion, nous pouvons dire que la possibilité que les sans-abri s'attendront probablement le revenu de citoyenneté est d'abord celle d'être à nouveau reconnus comme des citoyens ayant des droits et des devoirs, ou non nés en Italie, recevoir une base minimale de sécurité à partir de laquelle pour démarrer et exécuter un visage de chemin d'accompagnement personnalisé même simplement au bien-être et la dignité.

Des années de travail dans des projets innovants liés au logement, Le logement d'abord, montrer que si elles sont correctement pris en charge par l'équipe professionnelle même les gens avec des années de vie dans la rue, avec des difficultés relationnelles évidentes et les questions importantes liées à la toxicomanie ou la santé, Ils peuvent retrouver un état de bien-être et de nouvelles formes de participation à la vie active.

Aujourd'hui, devant les soi-disant zones grises de la pauvreté, ainsi que la multidimensionnalité entière, comprennent des moyens d'abord comprendre, accepter et accueillir les différences pour les ramener à former autant de multi-niveaux de bien-être et l'inclusion.

 

*publié Welforum il 6 Mai 2019

Annonce

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

Observatoire fio.PSD

bibliothèque fio.PSD

Le logement d'abord Italia

Bulletin fio.PSD

Translation


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction

Abonnez-vous à la Newsletter fio.PSD

Restez au courant des nouvelles, projets, campagne, formation, rendez-vous et des événements italiens et européens

Grazie per aver compilato il form Per tua sicurezza e per la privacy al fine di completare l'iscrizione dovrai cliccare sul pulsante che ti è arrivato via mail, remerciements

Abonnez-vous à la Newsletter fio.PSD

Restez au courant des nouvelles, projets, campagne, formation, rendez-vous et des événements italiens et européens

Grazie per aver compilato il form Per tua sicurezza e per la privacy al fine di completare l'iscrizione dovrai cliccare sul pulsante che ti è arrivato via mail, remerciements

Partager ce