Vivre dans la rue, dans une chambre, dans une situation précaire ou fortuitement hébergé par quelqu'un est une condition extrêmement inconfortable, peut-être le pire parce qu'il enlève la dignité, la force et l'humanité

Nous vivons dans une époque où l'attention est entraîné, pour un esprit opportuniste petite et propagande, contre le sort des dizaines de personnes qui fuient la guerre, par la pauvreté ou encore à la recherche d'une vie meilleure

Il n'y a pas lieu mention des milliers (sur 55.000) que toute l'Italie souffre d'un sans-abri, la pauvreté et le dénuement extrême

Sauf si vous êtes d'empêcher le maintien de la « qualité urbaine », qui est le seul à gauche parce que l'être humain lamentablement pénurie

Il arrive que le 4 Juillet libère l'INPS circulaire 2521 (performances de soutien du revenu sont appelés aux sujets sans-abri. Clarifications au message n. 689 la 20 Février 2019) dans lequel il rappelle que "Les sans-abri sont des gens qui ont sans domicile fixe, mais ils ont le droit d'obtenir une résidence, même si « fictive », dans la municipalité où ils ont établi leur résidence à condition qu'ils aient respecté les obligations (...)"

Elle rappelle que la résidence est condition préalable à la reconnaissance du droit au soutien du revenu pour les services sociaux

Il arrive, cependant, que dans de nombreuses villes les bureaux municipaux constituent des obstacles à l'obtention de ce droit, ou d'ignorer l'existence même de la résidence fictive et son obligation (Nous recevons de signalisation et de demandes d'aide presque tous les jours)

Il arrive aussi, toujours sur 4 juillet, qui au lieu d'être aidé, ils sont condamnés à une amende 200 Euro, où il est non seulement démoralisant pour ceux qui reçoivent l'amende, mais il est aussi stupide et inutilement mauvais pour la personne qui inflige, ou d'infliger des amendes pousse parce que cela non seulement jamais payé, mais les citoyens vont payer le coût de la bureaucratie

Et la personne qui vous avez réveillé vigilant et condamné à une amende ce qu'il va faire maintenant?

Il doit rester éveillé et debout toute la nuit pour conduire autour de la ville?

Vous pouvez vous asseoir quelque part, mais d'après attente de ne pas s'endormir jamais, risque nouvelle amende?

Il cherchera un endroit pour dormir ne pas nuire au décorum?

Il cachera avoir un clin d'oeil de sommeil quelques heures sans l'angoisse d'être poursuivi?

 

Malheureusement, à cette époque, les politiques sont conformes aux attentes: PUNITIF

personnes, ressortissants, les électeurs ne sont pas satisfaits si leur vie est meilleure mais si aggrave celle de « l'autre »

il arrive

Focus on "La Residenza è un diritto!"