La fio. PSD de 328 à partir

de Surekha V

Président SAF.PSD 2000-2002

J’ai accepté avec plaisir la proposition visant à reconstruire l’histoire du SAF. PSD de mémoire des past-présidents.

La fio. PSD depuis sa Fondation, Il était partie importante de mon histoire personnelle et professionnelle et rappelez-vous des discussions et des visages plaisir, mais surtout, j’ai imaginé par écrit du SAF. PSD, serait l'occasion de rouvrir des dossiers vieux que je l'avais laissé dans le bureau quand, Il y a maintenant deux ans, Je suis à la retraite.

Malheureusement dans le bureau il y a rien là; qui sait quelle absurde pensé que j’avais convaincu de laisser les documents, écrit, magazines que je pensais était « intéressant » comme si elles étaient un cadeau à ceux qui viendront après moi . Stupide et prétentieux, Ils m’ont dit que pendant des mois il prit dans un entrepôt municipal célèbre qui est, En fait, le vidage des documents que personne ne peut voir.

Cependant, c’était une leçon intéressante; pour d’autres, la fio. PSD n’est pas ce que puis; Nous avons besoin non-futur passé.

Pour vous raconter les années de ma présidence, je peux compter uniquement sur la mémoire .

De ma période en tant que Vice Président – Alors qu’il était président Alberto Remondini – n’oubliez pas avec fierté la rencontre à Rome avec le ministre Livia Turco juste avant il a terminé l’écriture de L.328/2000 ; Nous avons apporté notre souligne le problème des sans-abri et la demande, n’est pas tellement derrière ,d’être soutenus financièrement.

Nous avons livré quelques lignes écrites – Je dis à tous, était le texte de l'article. 28 Droit – , et si ce n’était pas le regardé beaucoup – et l'engagement de procéder à une recherche nationale sur les services pour les sans-abri adéquatement payé par le ministère.

À ce moment-là, nous avons eu un très efficace Secrétaire – Aldo Musante – et ont déjà un bon réseau de contacts; Après quelques mois, l’enquête a été clôturée et financement encaissés.

Plus ou moins à ce moment-là, je suis devenu président de la fio. PSD.

La Loi de réorganisation du système de services ouvert, puis, de nouveaux scénarios pour les services de notre Fédération et nous avons essayé beaucoup pour diffuser les connaissances et les possibilités.

À nos membres, administrations locales mais surtout, nous avons proposé des cours de formation qui a vu la participation des fonctionnaires, opérateurs des coopératives et des bénévoles qui composent le réseau dans cette région fait face au problème de la marginalisation grave.

C’est dans l’intervalle a été libéré sur le « plan national d’interventions et des services sociaux 2001/2003 » qui proposait d’intervention pour les sans-abri à l’intérieur de la lentille de contrastées de la pauvreté « et, en particulier, dans chaque territoire ont été les travaux ont commencé pour les plans région. J’ai, J’ai aussi été un fonctionnaire consciencieux, Il pense vraiment et j’ai jugé nécessaire que nos membres savaient quel nouveau rôle jouerait le tiers-secteur dans la programmation des services, comme il convenait de se référer à l’art. 3 Droit 328 demander à être entendu par le public et à négocier une sorte de planification conjointe des interventions.

Le Plan national a également déclaré que tous les niveaux sous-régional doit inclure au moins un bas seuil et au moins un deuxième service de réception et d'accompagnement et vous a dû engager des efforts de collaboration entre les services de santé, services sociaux, services de l’emploi dans le but d’amener la personne souffrant de marginalité sociale sévère à l’usage des services pour l’information générale des citoyens.

Je ressens des choses qui ont trouvé un écho même dans les plus récentes lignes directrices élaborées par la Fédération.

Même les choses nous avons parlé dans les cours entre opérateurs publics et privés et dans certains cas – N’oubliez pas de Padoue et Mantoue, en plus de Brescia – Nous avons écrit, ensemble, pièces à insérer dans le plan de zone.

Évidemment, les cours ont été pour nous aider à financer l’existence du Secrétariat ainsi que quelques projets que nous avons proposé et mis en œuvre pour les régions – mémoire de la Ligurie et la Lombardie – maintenant les détenteurs de la législation de sécurité sociale après la réforme du titre v de la Constitution.

Une autre constante de l’emploi en FAS. PSD était la relation avec les universités; Certains « académiques » était intéressé par notre travail, Je me souviens Meo Antonella Negri et l'Université de Turin, Bergamaschi Bologne, Tosi di Milano, l’ami Gui de l’Université de Trieste, mais surtout nous avons cru nécessaire d'apporter nos réflexions, nos expériences parce que les théories et les pratiques ont été influencés mutuellement. Je me demande si nous pourrions.

Mon travail dans les services sociaux m’ont permis, De plus,, lire, dans tous les milieux des personnes fréquentant les services d’exclusion grave, qui et combien d'autres avaient eu des contacts avec des services spécialisés et plus et où la « protection sociale » prévue et pourquoi il avait laissé.

Le service grave exclusion est devenu une partie du service pour adulte détresse et interventions pour la maison et travaux ( Hébergement sécurisé, activités professionnelles, mais aussi des contributions ou un soutien éducatif, etc.) ils sont devenus plus grave malaise et prévention de la marginalisation.

Fondamentalement nous avons toujours appelé, en FAS. PSD, que les services pour les personnes sans abri sont, dans de nombreux cas, un Observatoire utile pour localiser les limitations ou les lacunes qui ont quitté le système des services. Pour cela, il a fait référence utile au plan national des services et interent sociale si nécessaire la collaboration entre les services avait pour but d'amener la personne à l'utilisation de la marginalité sociale grave des services pour les citoyens en général.

Durant ces années, il a montré, De plus,, la présence de nouvelle et grande de personnes étrangères dans les services de marginalisation avec toutes les contradictions qu’il s’agissait de; cantines et dortoirs ont été le théâtre d'affrontements et les opérateurs pour nous était facile de voir que si la même chose était l'extrême pauvreté n'était pas comme la condition de marginalité.

Dans ces années ont été un peu de gens étranger dans des conditions de marginalisation, n’étaient certainement pas marginal dans notre monde, mais ils ont eu un rôle, souvent reconnue et respectée, en contexte et a eu une vie plan qui passé par nos dortoirs, mais il ne s’arrête pas là. Une condition personnelle et psychologique très différente des clients réguliers de nos services. Depuis il étudie et tente d’offrir différentes choses pour différents besoins.

Peut-être pas plus, mais je pense qu’il serait toujours une erreur d’utiliser, par exemple, pour les demandeurs d’asile, outils interevento et de la sécurité et les méthodes qui sont utilisées en cas de grave marginalisation.

Comme vous pouvez voir je n’ai pas encore publiées par un intérêt pour les questions sociales et continue à me fasciner analyser la façon dont les humains organisent et Entwine leurs destins.